Les autoroutes de la mer

Chaque jour des millions des tonnes de marchandises sont transportées partout en Europe. Des ports ou des usines de production jusqu’à la destination finale sur des camions, les marchandises  traversent des fleuves, des montagnes, des villes et des mers. Les marchandises sont souvent déchargées et rechargées plusieurs fois, ce qui engendre non seulement une augmentation de coûts pour les producteurs et les utilisateurs finaux mais également des risques en termes de sécurité, de congestion routière et de pollution supplémentaire.

Comment pouvons-nous réduire au minimum ces risques? Comment pouvons-nous diminuer les coûts au bénéfice des consommateurs et des transporteurs ? La connaissance du meilleur itinéraire possible en termes financier  mais également le plus cohérent en ce qui concerne le choix des modes de transport pourrait certainement aider à réduire au minimum les risques de sécurité, protéger l’environnement, réduire le coût pour des transporteurs et des consommateurs. Dans cette perspective MoS 24 peut sans aucun doute être un outil utile.

MoS 24 est une étude suivie d’une Action Pilote. Elle a pour objectif principal de renforcer le rôle stratégique du corridor 24 (axe ferroviaire Lyon/Gènes-Bâle-Duisburg-Rotterdam/Anvers) du réseau européen de transports (TEN-T), en tant que principale porte d’entrée de l’Europe pour le transport de marchandises acheminées via les « Autoroutes de la Mer Méditerranée » (Med MOS). MoS 24 vise à créer « un Couloir multimodal unique basé sur les TIC entre l’Europe du Sud et du Nord » en connectant virtuellement le Corridor 24 avec Med MOS. L’action analysera le transfert bidirectionnel de marchandises de l’Europe centrale et les pays et les ports de la Méditerranée, assuré par l’utilisation combinée du PP24 et du réseau d’autoroutes de la mer (ADM) qui sont interconnectés grâce au système portuaire Ligurie-France.

L’Action vise à renforcer la liaison entre les infrastructures et les services le long du Corridor 24 élargi aux autoroutes de la mer, en répondant aux besoins et aux exigences du secteur des transports concernant l’utilisation des TIC dans les services de transport. L’action assurera également la mise en place et la promotion de services de guichet unique, conformément aux dispositions de la Directive 2010/65/EU concernant les formalités déclaratives.

La version de démonstration d’une plate-forme d’interopérabilité, qui devra assurer l’interconnexion et l’interopérabilité des modules TIC existants, sera développée dans le cadre de l’action pilote. Dans ce cadre également, les utilisateurs pourront profiter des services du centre virtuel de promotion de la comodalité (CPC promotion center) de l’adM24. Ce CPC doit fournir un exemple concret de services multimodaux fondés sur les TIC proposés au secteur des transports.

> http://95.110.184.234/mos24/Login.html

La mise en œuvre de la version de démonstration de l’AdM-24 permettra d’assurer la multi modalité à brève échéance en recourant à des systèmes fondés sur les TIC pour, d’une part, faciliter l’utilisation combinée de différents modes de transport en levant les obstacles actuels et, d’autre part, assurer l’intégration des ports avec leur hinterland et avec les terminaux intérieurs. Elle contribuera également à la promotion et à la diffusion des pratiques fondées sur les TIC parmi les transporteurs. La version de démonstration sera utilisée sur une liaison importante des AdM, qui sera choisie parmi les liaisons existantes au départ du port de Gênes et/ou des ports du système Ligurie-France grâce à la participation active des parties concernées. Le recours à un modèle opérationnel effectif, intégrant les services de la version de démonstration et la politique de diffusion, ouvrira la voie à l’application des résultats de l’action une fois celle-ci achevée.

 

L’action se déroulera en trois grandes phases: 1. analyse de la demande le long du corridor; 2. examen des sous-systèmes existants et des liaisons manquantes, suivi du développement et du test d’un logiciel médiateur («middleware»); et 3. version de démonstration pilote, composée du CPC virtuel pour la région d’entrée méridionale.

Pour éviter toute répétition inutile d’activités et optimiser les résultats, le projet AdM-24 fonctionnera en étroite collaboration avec le projet MIELE et favorisera les synergies entre les différents projets liés aux TIC portant sur l’espace méditerranéen.
Il restera ouvert à toute collaboration avec d’autres actions liées aux TIC et au fret en ligne